Note technique sur les prévisions de tendance de la crue Guineenne 2020/2021 Imprimer
Mercredi, 04 Novembre 2020 08:25

Les hydrogrammes de la crue dans le Niger Supérieur, le Delta Intérieur du Niger (DIN) et le Niger Inférieur sont caractérisés par une seule pointe de crue alors que dans le Niger Moyen il se caractérise par deux pointes, celle de la crue locale et celle la crue guinéenne. Cette particularité du Niger Moyen observée aux stations hydrométriques de Niamey au Niger, de Malanville au Bénin et de Jiderebode au Nigeria s’explique par le fait que les écoulements dans le Niger moyen sont successivement influencés par les précipitations locales au Burkina Faso, au Niger, au Bénin et au Nigeria pendant la période allant de juillet à septembre, puis par les écoulements en provenance du haut bassin pendant la période allant d’octobre à mars.
La première pointe de la crue enregistrée dans la période de juillet à septembre est appelée "crue rouge" ou "crue locale", alors que la seconde qui survient entre Octobre et Mars est appelée « crue guinéenne ».
L’année 2020, le Niger moyen a connu durant les mois d’août et septembre des crues exceptionnelles qui ont provoquant d’importantes inondations dans les régions de Tillabéry, Dosso et Niamey au Niger, dans les localités situées en aval au Bénin (Malanville, Karimama) et au Nigeria (Etats de Kebbi, Sokoto, Niger, Benue et Kogi etc..). Cette crue est due aux fortes précipitations enregistrées sur cette partie du bassin, notamment au Burkina Faso, au Niger, au Bénin et au Nigeria.

Télécharger la note technique