• Decrease font size
  • Default font           size
  • Increase font size
Etudes préliminaires des infrastructures à buts multiples du PIDACC

Le fleuve Niger dont le bassin est partagé par neuf (9) États d’Afrique de l’Ouest et du Centre (Bénin,Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad), revêt une importance capitale pour les populations riveraines et les économies des pays membres de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN); il remplit de multiples fonctions vitales tant pour l’alimentation en eau que pour le développement de nombreuses activités économiques (agriculture, élevage, sylviculture, pêche,industrie, mines, énergie, navigation, tourisme, artisanat…).
L’aridification du climat et la diminution des débits observés des cours d’eau du bassin depuis plusieurs décennies, associées localement à une pression foncière ont fortement contribué à la dégradation généralisée des ressources naturelles, à la destruction du couvert végétal et à l’aggravation de l’érosion hydrique et éolienne ainsi que de l’ensablement des cours d’eau.

Lire la suite...
 
Documents du PLCE

Les rapports produits par le Programme de Lutte contre l'Ensablement dans le Bassin du Niger:

- Le Schéma Directeur Régional

- Les annexes au Schéma Directeur Régional

- Synthèse du Schéma Directeur Régional

- Rapport final du PROGRAMME DE LUTTE CONTRE L’ENSABLEMENT DANS LE BASSIN DU NIGER

- La Stratégie de communication

 

Les autres rapports sont disponibles Ă  travers le serveur ftp de l'ABN:

- Etude Environnementales et Sociales Stratégique du Programme Intégré de Developpement et d'Adaptation aux Changements Climatiques dans le Bassin du Niger (PIDACC/BN) (Francais / Anglais);

- Rapport de bilan diagnostic National avec les annexes ( Bénin; Burkina Faso; Cameroun; Cote d'Ivoire; Guinée; Mali; Niger; Nigeria; Tchad)

- Rapports des Schémas Directeurs Nationaux et les annexes ( Bénin; Burkina Faso; Cameroun; Cote d'Ivoire; Guinée; Mali; Niger; Nigeria; Tchad)

- Capitalisation des expériences de la premières phase (2005 - 2010)

- Rapport RĂ©gional de capitalisation



NB: Utilisateur: plce / Mot de passe: plce2017 et valider par  "OK"





 
Le Programme de Lutte Contre l'Ensablement dans le Bassin du Niger PLCE/BN

Il  est cofinancé par le Fonds FAD de la Banque Africaine de Développement (BAD), la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), les Gouvernements des Etats membres de l’ABN, le Secrétariat Exécutif et les populations bénéficiaires. Il est conçu pour  répondre aux graves problèmes de développement durable des ressources naturelles notamment l’ensablement du bassin du Niger qui menace l’ensemble des productions agrosylvopastorales du bassin. Démarré en 2005 pour une durée de cinq ans, la première phase du Programme  a pris fin le 31 décembre 2012. Le budget global du Programme s’élève à environ 22 907 271 460 F CFA.
Le Programme comporte trois principales composantes : (A) Elaboration d’un Schéma Directeur de Lutte Contre l’ensablement à l’échelle du Bassin du Niger, (B) Renforcement institutionnel de l’ABN et des Etats membres ; (C) Actions prioritaires de protection et de lutte contre l’ensablement  au niveau de trois pays (Burkina Faso, Mali et Niger).
La mise en œuvre de sa première phase a permis la récupération et la restauration sur une base participative de 38 100 ha de terres dégradées sur une prévision de 34 720 ha contribuant ainsi à l’obtention des bénéfices environnementaux à l’échelle globale, par la mise en œuvre d’actions locales reposant sur des stratégies intégrées de gestion des terres et des eaux, permettant de réaliser des modifications des politiques et des actions sectorielles tout en promouvant un développement durable. Il a aussi permis l’élaboration et l’adoption d’un Schéma Directeur Régional de Lutte Contre l’Ensablement à l’échelle du bassin assorti d’un Programme d’Investissement et d’un Plan D’Action intégré dans le Plan d’Action du développement Durable du Bassin du Niger (PADD) adopté par les Chefs d’Etats et de Gouvernement et le renforcement des capacités en matière de conception et de suivi des projets et programmes de plus de 164 cades et techniciens de l’ABN et des Etats membres.

La phase I du Programme a été clôturée le 31 décembre 2012, avec à la clef  la réalisation effective à plus de  100% des résultats attendus et aussi l’ensemble des grands indicateurs sont entièrement satisfaits. En plus, certains effets et impacts sur les plans physiques, environnementaux et socio-économiques du Programme sont perceptibles au niveau de l’ABN et sur le terrain. La Commission de l’UEMOA a financé un Plan d’Action 2013-2015 à hauteur de 2 635 875 000 francs CFA pour consolider lesdits importants acquis obtenus durant la phase I du Programme. Ceci porte le budget total du Programme en exécution à 25 542 271 460 FCFA.
Au vu de ces résultats et acquis importants obtenus par cette phase pilote, un Programme de plus grande envergure étendu à l’ensemble des 9 Etats membres de l’ABN est en cours d’élaboration. Il est intitulé Programme Intégré de Développement et d’Adaptation aux Changements Climatiques dans le Bassin du Niger (PIDACC/BN). Une note conceptuelle a déjà  été élaborée et soumis aux autres partenaires de l’ABN. Ce Programme a été élaboré sur la base des conclusions du Schéma Directeur de Lutte Contre l’Ensablement dans le Bassin du Niger adopté par les Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’ABN.
Ceci montre à suffisance l'implication des plus Hautes Autorités dans cette noble et exaltante mission, celle de « lutter contre la dégradation des écosystèmes du bassin, de régénérer les terres dégradées, de protéger la biodiversité d’importance mondiale, d’augmenter la production agricole et de combattre la pauvreté ainsi que la réduction de la résilience des populations aux changements climatiques ».

Coordonnateur du Projet : Colonel Seyni Seydou