• Decrease font size
  • Default font           size
  • Increase font size
Historique de l'ABN
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrĂšs bien 

Dans les annĂ©es 1960, les Etats indĂ©pendants du bassin du Niger ont dĂ©cidĂ© de coordonner leurs efforts, en vue de l’exploitation des ressources naturelles du bassin, au premier rang desquelles se trouve l’eau.
L’Acte de Niamey relatif Ă  la Navigation et la CoopĂ©ration Ă©conomique entre les Etats du bassin du Niger a Ă©tĂ© signĂ© le 26 octobre 1963. Il a Ă©tĂ© remplacĂ© par l’Accord de Niamey relatif Ă  la Commission du Fleuve Niger et Ă  la Navigation et aux transports sur le Fleuve Niger signĂ© le 25 novembre 1964. La Commission du Fleuve Niger fut remplacĂ©e par l’AutoritĂ© du Bassin du Niger le 21 novembre 1980.

Les Etats membres sont : le BĂ©nin, le Burkina Faso, le Cameroun, la CĂŽte d’Ivoire, la GuinĂ©e, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Télécharger la carte du bassin du Niger

Lire la suite...
 
Missions et Objectifs
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrĂšs bien 

L'Autorité du Bassin du Niger (ABN) est l'une des plus anciennes Organisations Intergouvernementales Africaines si l'on fait remonter sa création à 1964 à Niamey sous sa forme originale qui était la Commission du Fleuve Niger...

La Commission du Fleuve Niger a fonctionné pendant 17 ans et ses résultats furent jugés insuffisants. Les états membres ont décidé de la remplacer par une nouvelle organisation, l'Autorité du Bassin du Niger, héritiÚre de tous les avoirs et assumant toutes les obligations de la Commission du Fleuve Niger.

Lire la suite...
 
SITUATION HYDROLOGIQUE 2017/2018 DU BASSIN DU NIGER

L’annĂ©e hydrologique 2017-2018 commencĂ©e en juin 2017 a Ă©tĂ© marquĂ©e par des Ă©vĂšnements exceptionnels dans certaines parties du bassin, notamment sur l’artĂšre principale et l’affluent de la BĂ©nouĂ©. En effet, la crue locale pendant le mois de septembre 2017 s’est manifestĂ©e par des montĂ©es parfois rapides des eaux. C’est le cas de la station de Niamey qui est beaucoup  influencĂ©e pendant cette pĂ©riode par les affluents de la rive droite en provenance du Burkina Faso et qui a atteint les cotes d’alertes jaune et orange. Sur l’artĂšre de la  BĂ©nouĂ©, les niveaux d’eau sont suffisamment montĂ© pendant cette pĂ©riode jusqu’à provoquer des inondations.

L’analyse suivante porte essentiellement sur l’évolution de la crue guinĂ©enne de 2017. Cette analyse de cet Ă©vĂ©nement est basĂ©e sur les donnĂ©es hydromĂ©tĂ©orologiques brutes provenant des observations de terrain jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017 et sur la prĂ©vision des tendances des Ă©coulements de la pĂ©riode allant de octobre 2017 Ă  fin mars 2018.

Télécharger la note technique

 
PREVISION DE LA CRUE GUINEENNE 2018

Le maximum de la crue guinĂ©enne Ă  la station de Niamey pourrait atteindre 580 cm selon les rĂ©sultats des prĂ©visions de tendance. Cette cote pourrait ĂȘtre observĂ©e au cours de la premiĂšre dĂ©cade du mois de janvier 2019 et correspond Ă  un dĂ©bit de 2 127 m3/s.

 

Pendant la pĂ©riode allant de novembre 2018 au 25 avril 2019, un volume d’environ 26 milliards de m3 est attendu pour transiter Ă  la station de Niamey.

 

Il faut noter que la pointe de la crue guinĂ©enne Ă  Niamey correspond Ă  la cote d’alerte d’orange de 580 cm. Cependant cette situation pourrait ĂȘtre similaire Ă  celle observĂ©e le 29 aoĂ»t 2018 (581 cm).

Lire la suite...